Adieu Vagabond

  • Aurore Dune Fest
  • Jonathan batteur et pilote de nacelle

L'hivernage de Vagabond s'organise au mieux, avec Jacky qui veille déjà sur notre coque rouge. Derniers rangements, entretiens et bouclages des sacs pour un voyage insolite. Premièrement, il n'y a plus de place dans le bateau rapide de Miquelon pour rejoindre Terre-Neuve dans les temps. Mais la cause en est le Dune Fest, le festival annuel de musique qui se tient dans les dunes de Langlade, à une demie heure en voiture du village de Miquelon ! Nous nous offrons donc une dernière soirée festival clôturée par un feu d'artifice, parmi les Saint-Pierrais et les Miquelonais. Nous y retrouvons Jonathan, cette fois dans le rôle d'ingénieur du son mais aussi de batteur ! Le lendemain matin tous nos sacs chargés dans le pick-up prêté par Jacky qui est aussi le père de Jonathan, nous arrivons sous une pluie battante à l'embarcadère de Langlade. Un gros zodiac embarque tous les bagages avant de transférer les passagers humides. Tandis que tous se tassent dans l'abri embué, nous montons tous les quatre derrière la timonerie pour profiter du paysage qui défile, sans avoir à prendre de quart. Après une heure et demie de houle nous arrivons à Saint-Pierre d'où le bateau pour Fortune, à Terre-Neuve, ne tarde pas à partir. Trempés, avec nos sacs détrempés, nous sommes heureux de trouver peu après le parfait Bed and Breakfast juste en face du débarcadère, suffisamment grand pour faire sécher toutes nos affaires !


La sortie du bateau

  • Sortie de Vagabond a Miquelon
  • Rangement trinquette

Au premier essai, l'engin n'a pas réussi à monter le bateau, et le chef n'a pas voulu atteler un tracteur ou bulldozer. Alors il nous a dit qu'ils nous remettrons à l'eau à minuit. Le lendemain, papa a réussi à convaincre le chef de ré-essayer avec un bulldozer, et ça a marché!!! Yes!!!


Au sec ?

  • Vagabond tout juste sorti de l eau a Miquelon
  • Vagabond 28 tonnes

...mais tout ne va pas comme sur des roulettes, surtout avec celles du Boat Lift qui doit sortir Vagabond de l'eau : une fois la coque rouge bien arrimée à ce chariot télécommandé, les roues patinent sur la pente trop raide de la cale. Après maints essais l'opérateur en déduit que Vagabond est finalement trop lourd. Questionnements... Où pourrions nous aller si ça ne marche pas ici ? Seulement du temps est passé et la marée ne nous permet plus de redescendre dans l'eau. Vagabond est coincé à mi pente perché sur ce chariot ! Nous attendrons la marée haute de minuit pour remettre Vagabond à flot, sans pouvoir monter à bord. Occasion de témoigner de l'accueil des miquelonais puisque une maison nous est prêtée par l'entreprise du Boat Lift.

Le lendemain à marée haute, un tracteur est attelé en renfort du Boat Lift et Vagabond sort comme une fleur de l'eau.


Acrobaties pour un génois

  • Assistance inesperee
  • Genois coince

A flot, nous profitons du calme pour affaler le génois qui a bien besoin de réparations. Seulement il ne descend pas, coincé à mi pente ! C'est le profil de l'enrouleur qui fait un coude, et cela depuis la rencontre de Vagabond avec un iceberg il y a trois ans... Me voilà harnachée, glissant le long du profil depuis le nid de pie. Mais tandis que je m'échine sans succès à ouvrir une manille coincée, un joli camion France Élévateur nous rend visite ! Jonathan, des services municipaux, propose volontiers un coup de main. "Je ne m'attendais pas à sauver une femme dans les airs aujourd'hui !" rit-il. "Et elle porte le même nom que ton camion" lui répond Eric. C'est donc à deux et à grands coups de masse, perchés dans sa nacelle, que nous sommes parvenus à faire descendre ce génois.


Miquelon

  • Famille en combis de plongee
  • Eglise de Miquelon

Vendredi soir, Vagabond fait une dernière escale au Canada, à l'île de Ramea, près de la côte sud de Terre-Neuve. Bonne balade à terre, belles rencontres, avant de poursuivre vers Miquelon, notre destination finale. A peine plus de 800 milles parcourus depuis Goose Bay. Nous voilà en France ! Dernière nuit de quart, le jour se lève, la brume est épaisse, on ne voit presque rien de l'archipel... Mais l'accueil à terre est très chaleureux, et tout se présente bien pour que Vagabond s'installe ici pour quelques mois. Il faut néanmoins attendre lundi pour mettre au point la sortie de Vagabond à Miquelon, alors nous profitons du beau temps pour une journée de plongée à la pointe du Chapeau, proche du village. L'eau est à 10°C, et c'est l'occasion, si longtemps attendue, pour Aurore et Léonie, de faire un baptême de plongée ! Un peu écourté pour Aurore qui s'est refroidie pendant que Léonie était sous l'eau. Du bonheur partagé.


Mon baptême de plongée en bouteille

  • Dernieres explications avant premiere plongee Leonie
  • Leonie bapteme plongee a Miquelon

Tout d'abord c'était super!!! Je l'ai fait avec papa, je n'étais pas très à l'aise, alors nous ne sommes pas allés très profond. Nous avons vu plein de crabes, mais le temps que j'explique à papa que je voulais l'attraper le crabe était déjà parti. En sortant de l'eau j'avais froid, et quand Aurore m'a dit qu'elle allait dans un lac d'eau douce et qu'il était chaud je l'ai tout de suite suivie!