Blog

Talbot Inlet

  • Objectifs campagne Talbot Inlet
  • Depart Andrew pour Resolute

C'est un réel soulagement pour tout l'équipage : l'abri derrière l'île Easter, dans Talbot Inlet, est bon. Nous y restons pendant 2 nuits afin de laisser passer un coup de vent de sud-est. Profitant d'accalmies, nous tentons par le sud de rejoindre Wykeham et Trinity, objets de notre mission. Ces glaciers seraient les deux plus gros producteurs d'icebergs de tout le Canada. C'est l'occasion d'explorer l'étroit et peu profond passage entre les îles Easter et Ellesmere, qui serpente entre deux autres glaciers, plus tranquilles. Superbe, mais à la sortie du passage les glaces nous retiennent et finissent par casser le bras du sonar ! La bathymétrie se poursuit malgré tout avec le sondeur de Vagabond (mono-faisceau).

Nous déjouons les glaces en passant par l'est et parvenons à déployer le mouillage océanographique complet qu'Andrew a cherché à installer dans Talbot Inlet depuis 4 ans, avec le brise-glace Amundsen. Assurément Vagabond peut s'aventurer plus librement dans des eaux non cartographiées, et manœuvrer plus facilement entre les gros icebergs et les plaques de banquise qui encombrent constamment la baie.

Impossible malgré tout d'atteindre les glaciers convoités, mais nous parvenons à prouver qu'il n'existe pas de seuil entre la baie Talbot et le détroit de Narès, il y a donc une grande probabilité pour que des eaux atlantiques viennent lécher les fronts des glaciers Wykeham et Trinity. Il nous faut une dizaine d'heures de navigations dans les glaces pour réaliser deux séries de relevés hydrographiques (transects CTD), nord-sud et est-ouest. Pour Andrew, l'essentiel est fait.

Tout est si calme qu'on entend le souffle de l'ours. Rencontré une heure auparavant, sorti de la brume, il nous retrouve de l'autre côté de la grande plaque de glace, tandis que Vagabond est à l'arrêt pendant la pause repas. L'ours est très proche, juste un petit bras d'eau nous sépare, nous nous observons longuement. Le lendemain, au mouillage dans la baie Cadogan, je surprends un ours nageant vers Vagabond. Il fini par faire demi-tour et retourne vers la berge. Ces rencontres sont toujours aussi fascinantes.

Andrew doit rejoindre sa famille au plus vite mais la météo n'est pas favorable et le Twin Otter (petit avion tout terrain) ne peut malheureusement pas le récupérer près du cap Isabella. Alors, avant de filer vers le sud, il savoure avec nous les très belles conditions pour faire une série de CTD dans le fjord Cadogan, qui héberge sans doute le glacier le plus épais du Canada.

Deux jours de navigation tonique, sans escale, jusqu'à Dundas Harbour au sud de l'île Devon, et Andrew est finalement récupéré par un Twin Otter, moins de 2h après notre arrivée.

Nous apprenons alors que des débris d'une fusée russe sont tombés exactement sur notre route, quelques heures après notre passage !