Blog

Transition

  • 1758 Gateau de Laisa pour concours Nunavut Day ©EB
  • 1447 Recuperation donnees station meteo glacier Grise Fiord ©EB
  • 1408 Raymond degage glace derriere Vagabond ©EB
  • 1808 Leonie et France dans les glaces ©EB

Vagabond flotte à nouveau. La deuxième tentative fût la bonne. Marée haute de fort coefficient et bateau puissant de Kavavow furent nécessaires pour quitter la plage de Grise Fiord. Cette mise à l'eau marque la fin d'une période de transition.

De la terre à la mer. De l'hivernage à la navigation. Vers le rythme trépidant d'une mission scientifique !

Du solo à l'équipage, depuis le retour de France et Léonie le 22 juillet après 15 jours de quarantaine à Ottawa. Joyeuses retrouvailles, bouleversées par la mort du papa de France le lendemain. Nous restons proches de la famille malgré la distance.

Le printemps est passé comme un éclair. La neige a fondu, la toundra a fleuri, les torrents coulent à nouveau. La banquise a été constellée de magnifiques flaques de fonte, puis a débâclé mi-juillet.

Transition vers des températures positives, certes, mais il neige régulièrement, même en été. Quel contraste avec les 50°C atteints dans le sud du pays !

Depuis quelques semaines les chasseurs emportaient un petit bateau, sur un traîneau, au cas où, jusqu'au bord de la banquise. C'est là qu'ils ont attrapé les premiers morses, phoques barbus, bélugas ou narvals. Maintenant les bateaux remplacent les motoneiges, jusqu'à ce que la mer gèle à nouveau.

Pour accéder au glacier, les crampons remplacent les skis. Sans neige, j'ai pu retrouver la station météo perdue et récupérer les données, importantes pour l'étude du glacier Asuittuq. Une belle manip !

Depuis mon retour il y a plus de deux mois, grâce au jour permanent, nos bons vieux panneaux solaires (2004 !) fournissent toute l'énergie électrique nécessaire à la vie à bord de Vagabond, c'est très satisfaisant !

Le 1er juillet, la fête du Canada n'a pas été célébrée à Grise Fiord suite au scandale des pensionnats pour autochtones (années 1950 à 1990) et à la découverte des restes de plus d'un millier d'enfants.

Le 6 juillet, la leader inuite Mary Simon a été nommée gouverneure générale du Canada, une étape historique vers la réconciliation. Le livre de Larry Audlaluk apporte un précieux témoignage sur les souffrances imposées aux Inuits de Grise Fiord par le gouvernement canadien des années 50. Le documentaire Wounded Healers véhicule espoir et optimisme.

Le 9 juillet, c'était la fête du Nunavut. A Grise Fiord, ce fût un concours de pêche, une course de petits bateaux, un concours de décoration de gâteaux, des jeux, un petit festin, de la musique... et le bonheur de se rassembler pour célébrer.

Transition dans les centres de santé : le métier devient plus difficile à exercer au Nunavut et il manque d'infirmières. Après 30 années de services au Nunavut, dont les 10 dernières à Grise Fiord, notre amie Joanne a regagné son Acadie natale. Un départ très émouvant pour elle et pour tout le village qui a connu trois décès soudains l'hiver dernier, alors qu'il n'y en avait eu aucun pendant 8 ans.

Transition du nord au sud pour l'équipage de Vagabond aussi, de l'Arctique vers le Subarctique, puisque j'ai accepté un poste à Saint-Pierre-et-Miquelon pour m'occuper d'une nouvelle plateforme de recherche. Sans délaisser les missions arctiques de Vagabond chaque été !

Voir les photos de l'album Ellesmere 2021.

Position de Vagabond.


Etude de l'océan depuis sa surface gelée

  • 1428 Terry snack devant glacier Jakeman ©EB
  • 1000 Eric CTD Fram Fiord ©Terry Noah
  • 1600 Oceanographie 520km de banquise ©EB
  • 1648 Releve hydrgraphique devant glacier Sverdrup avec Tom ©EB

Comme la majorité des glaciers, celui de Grise Fiord recule rapidement. C'est ce que montre l'étude pour laquelle nous plantions des perches avec Jimmy le 21 mai. Mais que devient l'eau de fonte, quelle influence a-t-elle sur l'océan, quel apport en nutriments peut-on observer ? C'est ce qui intéresse l'équipe pour laquelle nous travaillons depuis 2019.

Cette année, en complément du programme estival, nous prenons le pouls de l'océan avant la fonte, avant que les rivières glaciaires ne se manifestent.

Premier glacier, Sverdrup, côte nord de l'île Devon. Il nous faut trois jours pour l'atteindre. La banquise du détroit de Jones est chaotique cette année et de plus, nous passons une journée sous la tente à laisser passer le blizzard. Je fais équipe avec Tom Kiguktak. Nous avions fait ensemble un long périple depuis Resolute Bay en 2012, c'est un plaisir de partager cette nouvelle mission. Nous avons le même âge. Devenu père de famille il y a quelques années et salarié à temps plein au village, il chasse moins et n'est pas sorti depuis longtemps; du coup il est extrêmement enthousiaste ! Avant de l'embaucher pour une semaine, j'ai écris à son employeur pour justifier sa demande de congés sans solde. Nous savourons chaque instant comme des enfants et oublions vite les chaos de la banquise, le vent, les pannes de skidoo ou de tarière, les heures de filtration de l'eau de mer prélevée sous la glace ou en profondeur. Quelques inquiétudes pour notre deuxième campement, où nous passons trois nuits en zone fréquentée par les ours (nous en observons sept)... soulagement de le retrouver intact chaque soir !

"Nous sommes en sécurité, tout va bien aller, nous n'avons pas bon goût, nous sentons le skidoo", me dit Tom un soir en rentrant dans la tente, après avoir fait un tour d'horizon et observé deux ours. L'un d'eux est assez proche, en train de chasser un jeune phoque. Il mangera surtout la peau et la graisse, et laissera la viande aux renards et aux oiseaux. Si nous pensons qu'un ours rode à l'extérieur, il faut signaler sa présence en faisant "hum" par exemple.

Je ne me lasse pas des incroyables histoires de chasse que Tom aime raconter tranquillement sous la tente. Il pourrait être l'auteur de dizaines de documentaires et livres d'aventures !

Deuxième glacier, Jakeman, île Ellesmere, à l'est de Grise Fiord. Cette fois je pars avec Terry Noah. Il n'a pas 30 ans, il est lui aussi père de deux enfants et a créé sa propre entreprise, Ausuittuq Adventures. De plus il s'est lancé dans la transformation du produit de sa chasse et de sa pêche. L'été dernier, nous l'avions accueilli à bord de Vagabond avec sa famille. Et c'est lui qui avait apporté un jeune phoque à Léonie en 2012 !

Non loin du glacier, Terry vient d'installer une cabane que nous inaugurons. Meilleur abri que la tente face aux ours et tempêtes. La banquise par ici est telle un billard, c'est la brume épaisse qui serait dissuasive... Mais nous atteignons là encore le front du glacier et pouvons enchaîner les stations hydrographiques.

Au total, 520 km parcourus en 10 jours, 26 profils avec la bathysonde (23 trous à la tarière et 3 trous de phoque "empruntés"), 42 échantillons d'eau et filtres congelés, dans des profondeurs de 8m à 620m (max du treuil).

Voir les photos de l'album Ellesmere 2021.